03.20.19.20.00
Je souhaite entreprendre, je m’inscris à l’atelier projet Cliquez ici

Fondateurs : Jimmy Kalhart, Jérôme Brulin
Date de création : 01/10/2015
Parcours : accompagnement avant la création, formation, suivi après la création,
BGE Club Financements : prêt plateforme d’initiative, prêt bancaire, crowdfunding, CNC, Pictanovo
Incubé par La plaine images

Too Kind Studio
99A Boulevard Descat 59200 Tourcoing
Tél. : 06.64.41.63.57
www.tookindstudio.com
contact@tookindstudio.com

Pankapu rafraichit le monde du jeu vidéo.

Too Kind Studio met du rêve et des histoires dans ses jeux colorés.

Bienvenue dans le monde des rêves. Ici, Iketomi, le dieu des rêves a créé Pankapu, un être dont la mission est de combattre des hordes de cauchemars qui tentent d’envahir son monde, nommé Omnia. C’est vous qui contrôlez Pankapu et votre quête vous amènera à rencontrer de nombreux personnages, à commencer par l’araignée magique Chii qui vous guidera dans les méandres d’Omnia. Vous découvrirez ainsi les mystères qui se cachent derrière cette invasion et lèverez le voile sur des secrets ancestraux.

Pankapu est le premier projet d’un univers transmédia développé par Too Kind Studio. Il s’adresse aux enfants de 7 à 13 ans mais aussi à leurs parents. Jimmy Kalhart et Jérôme Brulin, les fondateurs, souhaitent produire des jeux narratifs et graphiques brisant les clichés et les stéréotypes habituels du jeu vidéo. Présenté sous la forme d’un conte raconté à un enfant, le jeu Pankapu possède deux niveaux de lecture : l’histoire des aventures de Pankapu, épique et naïve, et celle de la vie de Jaha’rell, l’enfant à qui est lu le conte, sombre et tragique.

Too Kind Studio compte aujourd’hui 5 salariés. L’entreprise a pu compter sur le soutien des internautes en menant une campagne de crowdfunding. La somme de 53 000 euros a été récoltée. Un montant dont les deux créateurs avaient besoin pour sortir le jeu sur PC, PS4 et XBox ou encore Nintendo (wii u). Les deux entrepreneurs ont aussi reçu le soutien financier de Pictanovo et du CNC. Pour préparer leur projet, Jimmy et Jérôme ont été accompagnés par BGE. Ils ont fréquenté l’espace de co-working puis intégré l’incubateur de la Plaine images où ils ont désormais leurs bureaux.

Au delà du jeu, il y a aussi une approche qui les motive : “Le milieu du jeu est très excluant. Nous voulons travailler sur des notions comme le sexisme, la xénophobie. Les déconstruire, proposer d’autres normes.