03.20.19.20.00
Je souhaite entreprendre, je m’inscris à l’atelier projet Cliquez ici

Fondateurs : Léa Chaffiol, Matthias Vielfaure,
Julien Hannappe et Rémi Jacob
Date de création : 28/01/2014
Parcours : accompagnement avant la création,
formation, suivi après la création,
BGE Club Financements : prêt bancaire,
caisse solidaire, cigales,
conseil régional Hauts-de-France,
crowdfunding, apport personnel

Cycles Get Lost
84 rue de Cambrai 59000 Lille
Tél. 03.20.29.98.96
www.cyclesgetlost.com
hello@cyclesgetlost.com

L’atelier de vélo retro mais nouveau.

Cycles get lost enchante une clientèle de passionnés.

Un “pied à terre” pour les amoureux de la petite reine vous ouvre ses portes. Léa, Rémi, Julien et Matthias ne partagent pas qu’une passion. Ils ont aussi des valeurs communes et l’envie d’entreprendre autrement. En coopérative. En SCOP . Ils ont créé Cycles Get Lost, avec une rustine en guise de logo. Dans leur atelier, on trouve du vintage, du neuf, du café, une vue sur le beffroi, des rencontres, des échanges, des livres et aussi des cookies. Collectionneurs à leurs heures, ils avaient de la peine à trouver un mécano acceptant de se pencher sur leurs vieux biclous.

C’est un esprit vintage qui domine. Des cadres de vélo font office de tabouret. Et les mécanos ne quittent jamais leurs casquettes vissées à l’ancienne. Au delà de l’esthétique rétro, une place est quand même offerte à une large gamme de vélos neufs de marque et de qualité. Chez Get Lost, on n’oublie pas que le vélo est aussi un sport.

La vraie nouveauté de cette initiative, récompensée par un prix régional au Concours Talents en 2015, se situe dans le concept. A la fois boutique, atelier et café, Cycles Get Lost est avant tout un endroit où l’on se rencontre, on discute entre cyclistes et passionnés. A l’heure du collaboratif et des communautés. Prendre le temps de conseiller, de dialoguer.

Pour faire connaitre leur projet et le financer, ils ont fait appel au financement participatif. “On voulait trouver 3 000 €, on en a obtenu 7 000 €. C’est la force des réseaux. Comme on est quatre, on connaît beaucoup de monde.” explique Léa. Stylisme, restauration, architecture et art plastique : les quatre amis ont chacun leur parcours. Deux d’entre eux se sont formés à la mécanique. Ils se sont aussi formés à d’autres domaines comme la gestion avec BGE Hauts de France. “On a fait presque toutes les formations proposées et ça nous a beaucoup aidés” affirme Matthias Vielfaure, tout en terminant la réparation d’un vélo hollandais.